mercredi 18 avril 2018

EXCLUSIF - Un reporter russe a retrouvé Hassan, victime de l'attaque chimique présumée de Douma [MàJ 22H00 + VIDEO]

Le journaliste Evgeny Poddubnyy (en bas, à g.) avec Hassan Diab et son père
Quel journaliste français s'est-il soucié des victimes de l'attaque chimique présumée du 7 avril 2018 ? Lequel d'entre eux se préoccupe-t-il de l'état des malheureux enfants victimes que l'on voit dans la dramatique vidéo des Casques Blancs ?
Une vidéo que tous les médias ont pourtant diffusée en boucle pendant les jours qui ont suivi l'attaque perpétrée par "l'animal Assad" (pour reprendre la terminologie trumpienne en vigueur), comme pour justifier auprès du public une campagne de bombardement sur la Syrie sans l'aval de l'ONU.

Le grand reporter de guerre russe Evgeny Poddubnyy a retrouvé l'un de ces enfants, il se nomme Hassan Diab, 11 ans.
Celui-ci raconte que le soir du 7 avril, il se trouvait avec sa mère et sa sœur dans l'abri antiaérien du sous-sol de l'hôpital, pour se protéger des combats en cours avec les autres résidents locaux. Tout à coup, les Casques blancs sont descendus dans le sous-sol et ont ordonné aux personnes présentes de remonter dans le bâtiment de l'hôpital.

"Ils les ont conduit en courant jusqu'à l'hôpital, où, dès qu'ils sont entrés, ils ont enlevé leurs vêtements et ont immédiatement commencé à les arroser d'eau avec des tuyaux. Il ne comprenait pas pourquoi ils faisaient cela. Il se souvient seulement que l'eau était glaciale, qu'il avait froid et très peur. Selon son père, sa femme et sa fille ont également été emmenées à l'hôpital, et elles ont été également toutes les deux arrosées, apparemment pour désinfecter des zones touchées par des produits chimiques. Cependant, comme Hassan et son père Omar me l'ont dit, il n'a pas de problèmes de respiration, ni aucun problème de brûlures." raconte le reporter.

Selon son propre témoignage, après le tournage de la vidéo par l'équipe des White Helmets/Casques Blancs, Hassan s'est vu offrir du riz, des dattes et des cookies avant de retourner simplement chez lui avec ses parents.

Aujourd'hui, 18 avril 2018, Hassan se porte bien et n'a aucune séquelle de l'attaque, comme vous pouvez le constater sur ces photos prises ce matin même.

À l'heure où cet article est mis en ligne, une enquête sur les lieux de l'incident est menée par une mission d'experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

En haut : Hassan sur des captures d'écrans de la vidéo des Casques Blancs du 7 Avril 2018
En bas : Hassan photographié par Evgeny Poddubnyy le 18 Avril 2018

Source : KP.ru @SachaKots

MàJ 22H00 + Le reportage de la TV russe :


MàJ 19/04 : Autre vidéo avec sous-titres anglais : LIEN

Syrie : «L'illusion du bloc occidental ne tiendra pas très longtemps», selon Hervé Juvin


Entretien du 18/04/2018 avec Hervé Juvin. Sur le plateau de RT France, le consultant international revient sur les récentes frappes occidentales en Syrie. Il insiste sur le fait que «la France n’a pas intérêt à ce que la guerre demeure».

[SYRIE] Exemple de mise en scène flagrante des Casques Blancs

Un sourire qui en dit long
Cette vidéo a été publiée en Mai 2016 sur la chaine youtube des "Casques Blancs", dont les médias nous chantent les louanges et encensent l'héroïsme à la moindre occasion depuis 2013, et qui ont même été reçus en grandes pompes par François Hollande à l'Elysée.



Dans cette vidéo, on nous montre une équipe de Casques Blancs fouillant désespérément les décombres à la recherche de survivants sur les lieux de la chute d'une des fameuses "bombe-barrils d'Assad", à moins qu'il s'agisse d'une "frappe aérienne russe", il est tout simplement impossible de le vérifier. Même chose pour le lieu et l'heure - cette scène pourrait être filmée quelque part dans le nord de la Syrie, vraisemblablement dans une des enclaves "rebelles" (occupées en 2016 par des groupes terroristes comme Al Nosra, Arar Al Sham, Nour al Din Zinki ou Daesh) comme Idlib ou Alep Est, mais comme pour la plupart des vidéos des White Helmets, il est impossible de vérifier l'heure et le lieu de l'événement en question.

D'abord, nous avons deux plans différents des hommes travaillant sur le site, puis le montage coupe soudainement pour passer au sauvetage miraculeux d'une adorable petite fille de 4 ans environ, supposée sortir des décombres d'un immeuble. Elle ne pleure absolument pas et semble même sourire (comme si on lui avait dit que ce n'était qu'un jeu). Elle sort des gravats quasiment immaculée, tenant une poupée de chiffon tout aussi propre qu'elle. Puis, nouveau changement de plan, et un petit garçon apparaît soudain, sortant semble-t-il du même endroit. Les deux enfants semblent n'avoir subi aucune blessure, n'ont aucune coupure ou ecchymose visible, et sont étonnamment propres pour des enfants enterrés sous des tonnes de béton, de gravier et de poussière.
Incroyable, mais semble-t-il plutôt banal dans le monde fantastique des Casques Blancs.

La scène d'introduction n'est pas la moins remarquable du spectacle, l'on peut y voir un de nos intrépides casques blancs jouant avec ce qui semble être des compresseurs d'air et des réservoirs d'oxygène dont la valve est montée à l'envers (voir ci-dessous), alors qu'il ressort clairement de la vidéo que la fillette en question n'est pas ensevelie sous quoi que ce soit.

Notez qu'une valve ainsi montée est totalement inopérante (voire dangereuse) 
(PS : Le site du fabricant de la valve : LIEN)

On remarque également que l'homme à qui le sauveteur remet la petite fille esquisse un sourire. Une réaction très particulière au milieu de ce qui est censé être un sauvetage dramatique.

Après avoir visionné objectivement cette vidéo, il est difficile de nier qu'elle possède toutes les caractéristiques d'une pièce de théâtre grossièrement mise en scène, conçue pour attendrir le cœur d'un public occidental - conditionné à considérer les images fournies par cette "ONG" comme insoupçonnables.

... Si insoupçonnables que l'on se serait servi de leurs images comme "preuves" de l'attaque au Gaz de Douma pour bombarder la Syrie sans mandat de l'ONU, M. Le Drian ?


Vidéo originale des Casques Blancs : LIEN

Source 

lundi 16 avril 2018

L'ambassadeur syrien à l'ONU répond aux accusations du trio France/UK/US (FUKUS)


Comme dans les médias de masse vous n'entendrez qu'un son de cloche unique : celui du trio FUKUS pompeusement auto-baptisé "communauté internationale", il est bon d'écouter aussi celui de son adversaire pour pouvoir se faire sereinement sa propre opinion en toute indépendance.
C'est la raison d'être de ce blog, tant que c'est encore possible...

La réaction de Xavier Moreau après le bombardement sur la Syrie


Pour RT France, Xavier Moreau revient sur les frappes occidentales en Syrie. Selon lui, ces attaques sont symboliques et ne sont que "le début et la fin de l'intervention des alliés contre l'armée de Bachar el-Assad"


Syrie, mensonges et crimes d'état avec Richard Labévière

Le trio infernal

Un décryptage exceptionnel du conflit syrien et des derniers événements de l'escalade meurtrière empruntée par les Occidentaux. Alors que Bachar El Assad est en passe de vaincre un des derniers bastions rebelles de la région de la Ghouta Orientale, « la communauté internationale » l'accuse d'avoir utilisé des armes chimiques sur la ville de Douma. On évoque la possibilité du gaz sarin, puis du chlore. Les condamnations pleuvent. Donald Trump se fend d'un tweet injurieux, qualifiant le président syrien d'animal... Le ton monte jusqu'à ce que les interventions militaires des Américains appuyés par la France ne soient plus exclues... Entre instrumentalisation, accusations sans preuve et coups de billard à trois bandes... Comment distinguer le faux du vrai ? Qu'en est-il réellement de la situation ? Quels sont les intérêts des différentes parties prenantes ? Richard Labévière, consultant international et rédacteur en chef de Procheetmoyen-Orient.ch livre des explications aussi pointues que documentées et un point de vue implacable sur le conflit syrien dans lequel la France, gouvernement après gouvernement, n'a de cesse de se montrer en dessous de tout...

 


TVLibertés

dimanche 15 avril 2018

Le site universitaire bombardé par la coalition à Damas avait été inspecté en février 2018 par l'OIAC : Aucune trace de chimique [MàJ]

L'Institut de sciences de Barzeh, avant les frappes...

L'OIAC s'était rendue en février 2018 sur le site de Barzeh, bombardé le 14 avril.
Et ses conclusions à l'époque démentaient toute trace de chimique.
Source : OPCW

...Après les frappes (les cours sont annulés)
Si ces conclusions sont exactes, et sous réserve qu'en 2 mois, Damas n'ait pas relancé l'activité de production, le bombardement de Barzeh s'apparenterait à une véritable farce destinée à sauver la face des 3 membres du Conseil de Sécurité qui ont choisi de "frapper".

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
La synthèse du renseignement français est assez ambiguë sur le site de Barzeh. 
Noter toutefois  que ce sont des frappes américaines qui ont détruit cet objectif.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
[MàJ16/04] : (correctif) C'est le rapport qui date de 2018. L'inspection à eu lieu en novembre 2017, ce qui au passage contredit le document français (voir ci dessus) affirmant que le site n'a été déclaré qu'en 2018...

Source : @Fred_Pichon

Pour voir des photos de l'Institut de Sciences et Technologie de Barzeh avant sa destruction (financée par vos impôts) : SITE OFFICIEL : https://hiast.edu.sy/

L'analyse des "preuves" ridicules présentées par Le Drian sur le site d'Olivier Berruyer :

Quand on sait que c'est le même gouvernement qui veux nous protéger des "fake news" propagées par les réseaux sociaux qui n'a rien d'autre comme preuve à fournir que des vidéos plus que douteuses issues des... réseaux sociaux. 
Il y a quand même de quoi se poser quelques questions. Non ?

Roger Waters dénonce les faux "Casques Blancs" et la propagande pour les bombardements en Syrie


Lors d'un concert, le 13 Avril 2018 à Barcelone, Roger Waters dénonce les faux humanitaires qui se font appeler "casques blancs", et qui servent uniquement à fabriquer la propagande des terroristes djihadistes en simulant de fausses attaques chimiques pour pousser les gouvernements occidentaux à bombarder la Syrie.
(Note : La traduction n'est malheureusement pas disponible par manque de temps. Veuillez m'en excuser. - Bertrand)


samedi 14 avril 2018

Pierre Le Corf s'exprime à propos du bombardement international sur la Syrie (LIVE 14-04-2018)


Je n'ai pas les mots alors je vais essayer de faire une vidéo à propos du bombardement international d'aujourd'hui sur la Syrie... 
/Pierre Le Corf, humanitaire français indépendant à Alep, Syrie
Dons pour aider l'association de Pierre : https://www.facebook.com/heroesworldt...  ou http://wearesuperheroes.fr/

vendredi 13 avril 2018

Alain Corvez : "Cette guerre est voulue par les occidentaux pour masquer leurs échecs stratégiques"

Les médias américains affichent clairement l'objectif (capture d'écran CBS)

Entretien du 13/04/2018 avec Alain Corvez. L'ex-conseiller en relations internationales au ministère français des Affaires étrangères estime que les Occidentaux, en échec, optent pour la politique du pire en Syrie. Mais pour cela, ils doivent, selon lui, manipuler leur opinion publique.

#FakeNews : Décryptage de la manipulation médiatique de BFM TV sur les raisons du veto Russe à l'ONU


Même quand il se mélange les pinceaux dans les acronymes, JJ Bourdin adore se faire passer pour un grand journaliste qui maîtrise à fond ses dossiers en posant des colles vicelardes à ses invités, médusés par son arrogance. Mais quand il tombe sur une invitée du calibre de Caroline Galactéros, il fait tout de suite moins le malin.

Un décryptage des méthodes de manipulation de l'opinion utilisées par les différents journalistes de BFM TV, chaîne d'infos en continu préférée des français.

NOP

Attaque chimique présumée : Le témoignage des sauveteurs de l’hôpital local confirme la mise en scène [VIDEO]


"On était filmé et il y a eu un homme qui est venu et qui s’est mis à crier que c’était une attaque chimique. Cet homme, étranger au service, disait que les gens avaient été victimes d’armes chimiques. Les gens ont eu peur et ont commencé à se verser de l’eau les uns sur les autres, à se faire des inhalations. Des médecins de l’hôpital nous disaient que ce n’était pas une intoxication par des substances chimiques."

Voir aussi : 
La Défense russe fournit les preuves de la mise en scène de l'attaque présumée à Douma
sputniknews

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accusé les services spéciaux d'un Etat «en première ligne dans la campagne russophobe» d'être impliqués dans la mise en scène de l'attaque chimique présumée dans la Ghouta.

«Nous avons des preuves irréfutables qu'il s'agissait d'une nouvelle mise en scène, et que les services spéciaux d'un Etat qui est en première ligne de la campagne russophobe ont participé à la mise en scène», a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse avec son homologue hollandais Stef Blok, le 13 avril.
RT France

(... A suivre)