mardi 17 janvier 2017

Un groupe antifa projetait de provoquer un "attentat à la boule puante" lors des événements de l'inauguration de Donald Trump



Dans cette vidéo, les enquêteurs de Project Veritas dévoilent le projet d'un groupe connu sous le nom de "DC Anti-fascist Coalition" pour perturber l'inauguration du président-élu Donald Trump en déployant de l'acide butyrique (un produit extrêmement malodorant du type "boule puante" pouvant provoquer des malaises à forte dose) au National Press Club de Washington DC lors de l'événement "Deploraball", une fête organisée par les partisans de Trump prévue pour le 19 Janvier, veille de l'inauguration.

La réunion, filmée en caméra cachée, a eu lieu à Comet Ping Pong, une pizzeria de Washington DC qui est plus connue comme l'emplacement de la fameuse affaire controversée dénommée Pizzagate que pour la qualité de sa cuisine. Les membres de la "coalition antifasciste" discutent des mesures qu'ils devraient prendre pour provoquer l'annulation de l'événement Deploraball. Le but du groupe étant clairement de provoquer la panique en vue de perturber l'inauguration du nouveau président prévue le lendemain. Project Veritas a informé le FBI, les Services secrets et la DC Metro Police du contenu de cette vidéo avant sa diffusion. Une grosse quantité de ce gaz pestilentiel diffusée via les sprinklers du système anti-incendie en pleine soirée, dans une fête rassemblant plusieurs milliers de personnes, par les temps qui courent, cela pourrait déclencher un violent mouvement de panique et des victimes. C'est donc une affaire plus sérieuse qu'il n'y parait à première vue.

Enregistrement audio d'une réunion d'un autre groupe d'activistes, alliés aux précédents, projetant de perturber l'événement Deploraball et de créer un blocage de la circulation dans la ville pour provoquer in-extremis l'annulation de l'inauguration :

lundi 16 janvier 2017

Le témoignage du député Jean Lassalle de retour d'Alep


Le Député Lassalle, candidat à la présidentielle, témoigne de son voyage à Alep le 13.01.2017 à Marcoux (42)

Rappel historique sur le rôle trouble de la France hollandaise dans le conflit syrien :

Comment obtenir le pire attentat de l'Histoire de France en quelques liens

samedi 14 janvier 2017

Députés français : "Le motif de notre visite en Syrie est avant tout l'intérêt de la France !"


Une délégation française composée de trois députés - Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq et Jean Lassalle - s'est rendue à Alep au lendemain de la reprise totale de la ville par l'armée syrienne afin de rencontrer les Alépins et de juger par eux-mêmes de la situation.

Ils entendent aussi - dans un esprit de "realpolitik" - renouer les liens diplomatiques pour que la France ne soit pas exclue du processus de paix et de reconstruction.

Charlotte d'Ornellas les a suivis dans leur périple, loin des sentiers battus de la grande presse, tendant son micro à la population.

jeudi 12 janvier 2017

Pour Fanny Ardant, les journalistes français sont les "laquais de l'Amérique"


Fanny Ardant sur Arte donne son point de vue sur les relations USA/Russie.

Trump Qualifie CNN de "Fake News" (Fausses Nouvelles) - La conférence de presse intégrale (Version Fr.)


Conférence de presse intégrale de Donald Trump du 11 janvier 2017. L'altercation avec le journaliste Fake News de Counterfeit News Network (CNN) à partir de 50:55
Traduction : LCI et I-Télé

L'extrait du clash historique (VO) : Trump qualifie CNN de "Fake News"

Guerre de l'eau à Damas : Après 3 semaines de silence, France 24 finit par en parler... Pour relayer la propagande djihadiste



Alors que nous signalions il y a plusieurs jours l'assourdissant silence des médias français sur le crime de guerre commis par la "rébellion" djihadiste soutenue par les occidentaux, qui a sciemment empoisonné les sources d'eau potable de Wadi Barada, qui sont sous son contrôle, privant ainsi de cet approvisionnement vital une population de 5 millions et demi d'habitants à Damas, la capitale syrienne. Un crime de guerre reconnu par l'ONU elle-même.

"France 24", chaine d’État publique, consent enfin, après trois longues semaines de silence complice, à faire deux petits reportages (muets) pour en parler, nous montrant une image exotico-touristique d'hommes au Hammam, et sans jamais accuser les coupables, mais au contraire en relayant à demi-mot leur propagande, consistant à accuser Damas d'avoir bombardé les canalisations d'eau qui alimentent sa propre population.
On se demande bien pourquoi, le "régime" syrien ferait un tel geste stupide et suicidaire consistant à faire littéralement mourir de soif la population qui lui est favorable.

J'ai l'impression que "France 24" et ses amis djihadistes modérés nous prennent vraiment pour des buses.

Le deuxième reportage mensonger de "France 24" : LIEN

Plus d'infos sur le crime de guerre des alliés de la France :

La population de Damas privée d'eau potable depuis 13 jours par les rebelles. Silence des médias. [MàJ : Les "casques blancs" impliqués.]

PS : Aux dernières nouvelles, Un accord serait en vue pour rétablir l'eau (mais alors, ce ne sont pas les canalisations qui sont détruites par les bombes du régime, sinon ce ne serait pas possible de rétablir l'eau... N'est-ce pas "France" 24 ? On vous aurait menti ?)

mercredi 11 janvier 2017

A visage découvert : Le documentaire d'Arte censuré sur Bachar Al Assad


Un documentaire sur la Syrie de Bachar Al Assad diffusé en 2009, mais totalement incompatible avec la propagande officielle anti-syrienne ("Le boucher de Damas" selon, Fabius, Valls et consorts) diffusée depuis 2011 dans tous les médias français sans exception. Ce film est devenu tellement politiquement incorrect, qu'Arte ne l'a bien sur jamais rediffusé depuis mais l'a éffacé de ses archives d'une façon typiquement orwellienne, comme s'il n'avait jamais existé.
Malheureusement pour les censeurs, s'il est très facile de propager des mensonges sur internet, il est par contre très difficile d'y effacer la vérité. Ainsi des internautes l'ont retrouvé et partagé pour qu'il ne tombe pas dans l'oubli comme l'aurait souhaité le pouvoir.

mardi 10 janvier 2017

De retour de Syrie, Le député Thierry Mariani témoigne et répond aux critiques


Thierry Mariani témoigne au micro de Laurence Ferrari de son voyage en Syrie où il a rencontré Bachar El Assad.- I-TELE, 10 janvier 2017, 18h40