mercredi 22 mars 2017

Les banques britanniques au centre d'un vaste réseau de blanchiment d'argent russe


17 banques importantes du Royaume-Uni, dont HSBC, Royal Bank of Scotland, Lloyds, Barclays et Coutts, sont impliquées dans le blanchiment d’environ 740 millions de dollars (685 millions d’euros) en provenance de Russie, selon les informations du journal britannique The Guardian.
D'après la publication, entre 2010 et 2014, environ 20 milliards de dollars ont été sortis de Russie. Le montant réel pourrait même atteindre 80 milliards de dollars.
L’opération baptisée « The Laundromat Global » (Blanchisserie mondiale) impliquerait au moins 500 personnes, dont des oligarques et des banquiers. Les relevés bancaires de « The Laundromat Global » ont notamment été obtenus par des sources anonymes de l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) et le journal russe Novaïa Gazeta, souligne The Guardian.

Les documents contiennent des informations détaillées sur environ 70 000 transactions bancaires, dont 1 920 passées par les banques britanniques et 373 par les banques américaines.

L’argent blanchi a été transféré de la Russie d’abord dans des banques de la Moldavie et de la Lettonie d’où il a été redirigé vers le Royaume-Uni et les États-Unis, dont Citibank et Bank of America. Les enquêteurs se demandent notamment pourquoi les 17 grandes banques britanniques en question n’ont pas empêché ces paiements suspects. Ils estiment ainsi que « l’argent a de toute évidence été volé ou avait une autre origine criminelle. »

La petite histoire : La légende noire des Gaulois


Les Romains nous ont laissé, à travers les siècles, une déplorable image des Gaulois. Certes, les fouilles et les études récentes ont permis de les balayer, mais plusieurs idées reçues persistent et viennent entretenir cette légende noire. Les Gaulois auraient été des sauvages, barbares, vivant dans des huttes en bois dans la forêt, pratiquant le sacrifice humain et se montrant incapables de produire des œuvres d'arts. Dans ce nouvel épisode de La petite Histoire, Christopher Lannes revient sur les principales idées reçues entachant la mémoire de "nos ancêtres les Gaulois".

La propagande : les 5 filtres des médias de masse


Le fonctionnement de la machine de propagande médiatique. Un résumé de l'analyse développée par Noam Chomsky et Edward Herman dans leur livre "La fabrication du consentement" (1988).
Le paradoxe, c'est évidemment qu'Al Jazeera (Al Jazeera Media Network, détenu par l'État du Qatar, ou plutôt par la dictature qatari) est un média de masse, qui obéit donc aussi au fonctionnement de la vidéo qu'ils ont produite.

France Inter, radio bolchévique par Pierre-Emmanuel Barré


Pierre-Emmanuel a bien compris que France Inter est envahi par les "journalopes-islamos-gauchistes" et que c'est à cause de ça qu'Emmanuel Macron sera élu président. 

*Spéciale dédicace à Charline Vaniapocket

lundi 20 mars 2017

[VIDÉO] : Comment FACEBOOK manipule les élections françaises en faveur de MACRON


"Collusion Emmanuel Macron - Facebook - Médias officiels français. (...) Emmanuel Macron bénéficie d'un puissant soutien de la part du géant Facebook. 1 200 000 abonnés pour madame Marine Le Pen, 300 000 abonnés pour monsieur François Fillon, et à peine 200 000 abonnés pour monsieur Macron. Et pourtant, le maximum de vues obtenu pour les vidéos de campagne publiés par monsieur François Fillon et madame Marine Le Pen est égal au minimum de vues obtenu par les vidéos les plus minables de monsieur Macron... "

Vidéo de Ron Johnson de STFN newsTraduction : Alice From Wonderland

dimanche 19 mars 2017

FAKE NEWS : Les médias mentent encore, Donald Trump n'a PAS refusé de serrer la main d'Angela Merkel [MàJ]

Mais...Mais... Que vois-je ? Les médias nous ont-ils menti ?

Les médias fake news prétendent que Trump aurait "refusé" de serrer la main d'Angela. C'est faux, comme toujours.

La véritable explication de ce qui s'est passé est, selon moi, qu'il a refusé ostensiblement d’obéir aux journalistes quand ils lui ordonnaient de le faire pour la photo. Une façon pour lui de montrer clairement à Merkel et aux journalistes que les règles ont changé, qu'il n'est pas Obama ni un dirigeant de l'UE et que les médias ne lui dictent pas ce qu'il doit faire pour leur convenir.

Comme le prouve cette photo, il a bien serré la main d'Angela Merkel à la fin de leur conférence de presse commune, ce que les médias, vexés et bougons, ont fait semblant de ne pas voir...

[MàJ 21/03/17]

Il lui a même serré la main deux fois :