mardi 31 octobre 2017

L’armée syrienne reprend aux terroristes une île à Deir ez-Zor


L’armée syrienne a délogé les terroristes de l’île de Sakr, sur l’Euphrate, dans le sud-est de Deir ez-Zor. Le groupe djihadiste déployé sur l’île était le plus nombreux de ceux de cette ville. https://sptnkne.ws/fQcc

La crise planifiée par nos élites mondiales - Jim Rickards, Bill Bonner


La Bourse au Quotidien : http://labourseauquotidien.fr

lundi 30 octobre 2017

HAPPY HALLOWEEN!! par Ben GARRISON


L'’envolée du bitcoin, le nouveau "trouillomètre" qui a remplacé l'’or ! [Olivier DELAMARCHE]

Comment expliquer le succès du bitcoin, dont la valeur s’est envolée depuis 4 ans ? La flambée de cette cryptomonnaie témoigne de la prise de conscience d’une fin proche du système monétaire selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management. Ecorama du 24 octobre présenté par David Jacquot sur boursorama.com

vendredi 27 octobre 2017

Syrie - chute de Raqqa : que vont devenir les djihadistes étrangers ?


Le 19 et 20 octobre, les ministres de l'Intérieur du G7 se sont réunis sur l'île italienne d'Ischia pour plancher sur la menace que représentent pour leur pays les combattants étrangers en fuite après la chute de Raqqa. Gros plan sur les 275 belges partis en Syrie et en Irak avec Bahar Kimyongur. Source : TV5 Monde.

mercredi 25 octobre 2017

38 ans de promesses d'Europe sociale en bref

Dès son élection, Macron a promis de remettre l'Europe sociale au coeur du projet européen, sous les applaudissements de Jean-Claude Juncker qui a fait mine de trouver ça innovant. En octobre 2017, il prétend d'ailleurs avoir réglé le sujet des travailleurs détachés, tout comme Hollande prétendait en 2012 avoir réorienté l'Europe. En fait, Macron ne fait que reprendre le flambeau de près de 40 ans de promesses non tenues et de compromis mineurs arrachés sur le social aux autres pays ou à la Commission. Petit florilège en moins de 5 minutes !

lundi 23 octobre 2017

BHL n'aime pas qu'on traite un homme de porc


Bernard-Henri Lévy n’aime pas qu’on traite les hommes de porcs.
... Bon, à part s'il le fait lui-même.

jeudi 19 octobre 2017

46% des Américains pensent que les médias diffusent des Fake News sur Trump


D’après un sondage Politico, 46% des américains (et 76% des électeurs Républicains) pensent que les médias diffusent de fausses informations sur Donald Trump, contre 37% qui pensent le contraire. – Fox News, 19/10/17, 6h30 Trish Regan : «Si vous pensez que les médias inventent des histoires sur le président Trump, vous êtes loin d’être le seul. Un nouveau sondage Politico a posé la question, et devinez quoi ? 46% ont sont de cet avis. Près de la moitié du pays a dit Oui ! Et 37% estiment que les médias n’inventent pas d’histoires sur le Président, 17% sont sans opinion. Mais parmi les électeurs républicains, 76% estiment que les médias inventent des histoires, 11% pensent que non. Kayleigh McEnany, porte-parole des Républicains, nous rejoint pour réagir. Kayleigh, ravie de vous voir. Qu’est-ce que ça vous inspire que près de la moitié du pays, et la majorité des Républicains pensent que les médias fabriquent des Fake News sur Trump ?» Kayleigh McEnany : «Le peuple américain est très perspicace, il a compris le jeu des médias, ils ne peuvent pas être trompés, ils voient la longue litanie de fausses informations. Je vous en cite quelques unes, Trish : NBC a dû publier un correctif après avoir inventé une histoire sur les notes de Paul Manafort sur le Comité National Républicain, un article du New York Times de février a été démenti par James Comey, CNN a retiré un article qui affirmait que Scaramucci était impliqué dans l’enquête sur la Russie, un journaliste du Times affirmait que le président Trump avait retiré le bus de Montgomery de son bureau, l’Associated Press a dit que l’administrateur de l’EPA a eu une rencontre avec un responsable du Dow Chemical, ce qui est faux. En voilà 5 en seulement quelques mois. Ils inventent des histoires et le peuple américain s’en rend clairement compte. Mais il y a une chose que les médias n’ont pas pris en compte, c’est que ce président est un combattant. Il va répliquer. Il ne va pas se laisser faire. Et il les bat à leur propre jeu quand on voit ce sondage : 46% pensent que les médias inventent des histoires. Le Président Trump est en train de gagner.» Trish Regan : «Vous venez de dire qu’il les bat à leur propre jeu, c’est très intéressant Kayleigh, parce que quand on y repense, personne n’a encore fait cela. Personne n’a été aussi combatif que lui. Certainement pas comme cela. Certains disent «Ce n’est pas présidentiel» ou je ne sais quoi, mais si les médias s’en prennent à vous, que faites-vous ? Comment réagissez-vous quand ils inventent des histoires ?» Kayleigh McEnany : «Vous répliquez ! Parce qu’historiquement, on a vu des politiciens républicains prendre des coups, encaisser la négativité, et rester silencieux. Le Président Trump, lui, réplique.» 
Donald Trump a réagi sur twitter en estimant que ce sondage qui va pourtant dans son sens était sous-estimé : «“46% des Américains pensent que les médias inventent des histoires sur Trump et son administration.” C’est en fait bien pire que cela.»



Chute de Raqqa, la fin de Daech ?

Le Clash avec Rachel Marsden 

Raqqa ! Raqqa outragé ! Raqqa brisé ! Raqqa martyrisé ! Mais Raqqa libéré ! La capitale de Daech a finalement été libérée à la mi-octobre par les Forces Démocratiques syriennes, milice arabo-kurde soutenues par les États-Unis. Le « califat » ne règne plus que sur un espace désertique de 15.000 km2, à cheval sur la frontière irako-syrienne. L’éradication annoncée de son territoire et de ses combattants va-t-elle déboucher sur un retour aux frontières d’avant la guerre ? 

Invités: Jean-Pierre Duthion est consultant media, et a été expatrié français en Syrie pendant dix ans, où il a notamment été emprisonné. Christian Chesnot est journaliste à France Inter et spécialiste du Moyen-Orient.

Natacha Polony : La chute de Raqqa inquiète beaucoup les pays occidentaux

Avec la chute annoncée de Raqqa, les pays occidentaux, dont la France, sont confrontés au problème du possible retour de leurs ressortissants partis rejoindre les rangs de l'EI. 
Natacha Polony dans le Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard. 19/10/2017

Donbass : les assassins de Motorola capturés


Les personnes liées à l'assassinat de Arsen Pavlov (alias Motorola) ont été placées en détention, a affirmé le chef de la République populaire de Donetsk (RPD) Alexandre Zakharchenko lors de sa visite de travail à Rostov-on-Don le 16 Octobre, selon l'Agence des Nouvelles de Donetsk.

"Le ministère des Affaires intérieures de la RPD (DPR MAI) fera bientôt une déclaration sur les progrès de l'enquête sur la mort violente de Pavlov. Tous les individus impliqués dans sa mort sont en détention, à l'exception d'une personne. Le MAI de la République fera une déclaration à cet égard ", a informé Zakharchenko.

Le commandant du bataillon Sparta Pavlov alias Motorola, a été tué à Donetsk en octobre 2016.

Les autorités de la RPD considèrent que la mort de Pavlov est le résultat de l'attaque terroriste organisée par les services de sécurité ukrainiens.

Les représentants des forces de l'ordre républicaines ont déclaré plus tôt qu'ils soupçonnaient la communauté de la "Division Misanthropique" d'organiser des attaques terroristes sur le territoire de la République. Des membres de cette organisation ont pris la responsabilité du meurtre de Motorola.

mardi 17 octobre 2017

George Soros transfère 18 milliards de dollars à son institut Open Societies Foundation

George et John, amis pour la vie

[Et ça sent pas bon! - NDLR]

Selon le « Wall Street Journal » , le financier américain d'origine hongroise vient de confier près de 18 milliards de dollars, soit l'essentiel de sa fortune, à sa fondation Open Society Foundations, créée en 1979. Celle-ci se voit ainsi instantanément propulsée au deuxième rang des organisations philanthropiques aux Etats-Unis par les actifs gérés, derrière la fondation du couple Gates, selon le National Philanthropic Trust.
George Soros avait indiqué par le passé qu'il comptait léguer sa fortune à sa fondation, qu'il alimente régulièrement depuis des années. Au total, le milliardaire et sa fondation ont déjà financé 14 milliards de dollars de "projets philanthropiques".

Pour en savoir plus sur les activités de l'institut Open Societies Foundation de Soros :

dimanche 15 octobre 2017

Natacha Polony face à Glucksmann sur l'interview de Macron, H.Weintein, B.Cantat et l'islam


l'affaire Harvey Weintein aux Etats Unis, l'exposition de Bertrand Cantat en couverture des Inrocks, l'interview ce soir du Président de la République

Le Grand Face à Face 15/10/2017 Ali Baddou, Natacha Polony et Raphaël Glucksmann

samedi 14 octobre 2017

Défense russe : 1 000 combattants de Daesh seraient arrivés en renfort d'Irak en Syrie


Environ 1 000 djihadistes, venant des zones d'Irak où agit la coalition internationale sous commandement américain, sont entrés en Syrie où leur offensive a été brisée par l'aviation russe et l'armée syrienne, selon le commandement russe.

EN DIRECT : Les images de la grande manifestation féministe contre les abus sexuels à Hollywood !


Pour quelle raison la Russie rachète-t-elle de l’or en quantité record?



Depuis que les États-Unis et l’Union européenne ont introduit leurs sanctions à l’encontre de la Russie, ce pays a intensifié sa politique de rachat d’or. Sputnik a invité un expert à s’exprimer sur les raisons qui la motivent.

De janvier à septembre 2017, la Banque centrale de Russie s’est procurée la bagatelle de 4,2 millions d’onces troy d’or pour un montant de 5 milliards de dollars (près de 4,2 milliards d’euros, selon le taux de change actuel), soit une hausse de 15% par rapport à la même période l’année précédente. Cet intérêt pour le métal précieux n’est pas nouveau: depuis l’introduction de sanctions antirusses par l’UE et les États-Unis, la Banque centrale russe achète chaque année 100 tonnes d’or, soit plus que tout autre régulateur du système bancaire au monde.

Les raisons? Comme l’explique à Sputnik Gabriel Rubinstein, consultant financier et ex-représentant de la Banque centrale d’Argentine, les pays accumulent de l'or pour des raisons stratégiques et défensives, pour le cas où une situation absolument destructrice se produirait entre les États et entraînerait une dévaluation des devises.

«Par conséquent, il est préférable d'avoir des lingots d'or qui formeront la base de toute autre devise ou de tout autre actif précieux à l'avenir. Cette ressource financière éternelle a une valeur réelle par rapport à d'autres actifs financiers», explique l’expert.

Selon ce dernier, les pays croient qu'il vaut mieux avoir de l'or que des dollars: «Si vous supposez hypothétiquement que la Russie aura beaucoup de dollars et que les États-Unis voudront lui porter préjudice, la manipulation et d'autres actions entreprises par le pays émetteur le rendront possible».

Il convient de noter qu’au cours de ces 10 dernières années, la Banque centrale de Russie a considérablement modifié sa politique de gestion des réserves de change du pays. Ceci concerne de prime abord la diminution de la part d’euros de 40 à 26% et l’augmentation du volume d’or de 8 à 73,6 milliards de dollars.

vendredi 13 octobre 2017

[HISTOIRE] 2eme Guerre Mondiale : La vérité sur la bataille de Dunkerque et la fuite éperdue des anglais


Numéro spécial de réinformation historique concernant la bataille de Dunkerque, avec en invité André Posokhow.

Natacha Polony sur "Le gros porc Harvey Weinstein"

Clinton : Je ne vois pas pourquoi il y a toute cette agitation ! Cosby : Vous n’avez rien fait de mal !

Natacha Polony revient aujourd'hui sur le scandale "Harvey Weinstein" qui éclabousse le tout Hollywood.

“Du bon côté de la barricade” : Quand BHL soutenait Weinstein qui défendait Polanski….

Cliquer sur l'image pour agrandir
L'opinion en 2012 de BHL concernant ses "amis" Polanski(4 accusations de viol sur mineure)et Weinstein

 VOIR le site de BHL : La Règle du Jeu

Source : Olivier Berruyer

Soutien de la république aux terroristes en Syrie via le cimentier Lafarge. L'ex ministre FABIUS dans le viseur de la justice [Enfin!]


Dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financements par Lafarge du groupe terroriste Daech en Syrie, l’ONG Sherpa demande l’audition de l’ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Pendant plusieurs années, le Quai d’Orsay aurait poussé l’entreprise à rester dans le pays en guerre civile, selon d’anciens salariés du groupe.

Selon une information France Info, Laurent Fabius serait dans le viseur de Sherpa qui défend les intérêts des anciens salariés syriens du cimentier LafargeHolcim. L'ONG demande à ce que l'ancien ministre des Affaires étrangères sous le quinquennat de François Hollande soit entendu par la justice. Une demande qui s’étend également aux deux anciens ambassadeurs de France en Syrie. "La justice française ne doit oublier aucun acteur dans cette affaire. L'Etat doit être exemplaire, les juges doivent donc rechercher son éventuelle responsabilité", relève Marie-Laure Guislain, responsable du dossier pour l'ONG. Cette demande a été déposée cette semaine auprès des juges d'instruction du tribunal de Paris.

Lafarge est au cœur d'une enquête sur les liens qu'il a pu entretenir, notamment avec l’État islamique, pour continuer à faire fonctionner en 2013 et 2014 sa cimenterie de Jalabiya, au nord de la Syrie en pleine guerre civile. L’industriel est soupçonné d’avoir versé de l’argent au groupe terroriste pour pouvoir continuer son activité. Or plusieurs dirigeants du cimentier affirment que le Quai d'Orsay était au courant des activités de Lafarge. "Tous les six mois, on allait voir le Quai d'Orsay qui nous poussait à rester. (Le ministère nous) disait qu'il faut tenir, que ça va se régler", a assuré le directeur-général adjoint de Lafarge à l'époque. Le ministère des Affaires étrangères assure pour sa part avoir alerté l’entreprise sur les risques encourus à rester dans le pays.



Crime contre l’humanité

En avril, Eric Olsen, patron de LafargeHolcim depuis juillet 2015, avait démissionné pour tenter de désamorcer le dossier syrien. Le conseil d'administration avait accepté sa démission mais estimé qu'il n'était "ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des actes répréhensibles identifiés" en Syrie. C’est plutôt l’ancien patron du groupe, Bruno Laffont, qui intéresse la justice. Le dossier a été confié en juin à trois juges d'instruction.

Par ailleurs, fin septembre, un collectif de défense des chrétiens d'Orient a déposé plainte pour "complicité de crimes contre l'humanité" contre le cimentier. "Les exactions commises en Syrie par l'organisation Etat islamique ne relèvent pas de simples actes de terrorisme mais de crimes contre l'humanité", juge la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO).
Source : AFP

VOIR AUSSI (pour aller plus loin) :

la véritable raison de l'acharnement de Hollande et Valls contre Bachar Al-Assad


jeudi 12 octobre 2017

Volatilité : les marchés sont-ils sous prozac ? [Olivier DELAMARCHE]


Depuis plusieurs semaines, les variations quotidiennes du CAC40 sont minimes. La volatilité implicite est elle aussi à son plus bas niveau historique. Une très faible volatilité des marchés action qui pourrait, selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management, devenir un problème. Ecorama du 10 octobre, présenté par David Jacquot sur boursorama.com

samedi 7 octobre 2017

Toute la vérité sur la situation en Libye avec Franck Pucciarelli

Franck Pucciarelli représentant Europe du Mouvement Révolutionnaire International de la Jamahiriya libyenne nous apporte des nouvelles de la situation chaotique qui règne dans le pays. Il revient sur de nombreux faits et remet en cause les versions de certains acteurs de ce conflit.
Une entrevue choc pour mieux comprendre cette guerre.

jeudi 5 octobre 2017

Entrevue avec Alexandre Zakhartchenko, président de la République populaire de Donetsk


Interview réalisé par Zakhar Prilépine et Alexandre Kazakov pour Donetskij Format, le 1er août 2017. Sous-titré par Eurasie Express

Pour aller plus loin sur la question du Donbass :

Emmanuel Todd : "l'Espagne est-elle au tout début d'une marche à la guerre civile ?"



Roselyne Febvre (France 24) et Frédéric Rivière (RFI) reçoivent Emmanuel Todd, historien, essayiste et démographe, à l'occasion de la sortie de son livre, "Où en sommes-nous ? Une esquisse de l’histoire humaine". A travers son ouvrage, il revient sur l'évolution de la société qui devient de plus en plus uniforme.

mercredi 4 octobre 2017

Ours à bord! Des pêcheurs russes sauvent deux oursons en détresse de la noyade


RT

Défense russe : douze chefs du Front al-Nosra tués dans une frappe de l’aviation russe [VIDEO]


Le ministère de la Défense russe a diffusé une vidéo des frappes de l’aviation russe sur les positions du Front al-Nosra. Le porte-parole du ministère de la Défense russe Igor Konachenkov a précisé que douze chefs du Front al-Nosra et leurs escortes avaient été éliminés.

Maria Zakharova sur la Catalogne : "C'est l'Europe qui veut nous parler du référendum en Crimée et du respect des droits de l'Homme? "


La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a commenté la situation en Catalogne au lendemain du référendum sur son autodétermination: «C'est l'Europe qui veut nous parler du référendum en Crimée?»

«Je regarde et je lis des informations sur ce qui se passe en Catalogne. C'est l'Europe qui veut nous parler du référendum en Crimée et du respect des droits de l'Homme? Tous ces sommets européens qui prorogent les sanctions contre la Russie ressemblent désormais, à la lumière des évènements en Espagne, à La Parabole des Aveugles de Pieter Brueghel l'Ancien», a-t-elle indiqué sur Facebook.

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a annoncé que des débats auraient lieu le 4 octobre à Strasbourg sur le référendum d'autodétermination en Catalogne en présence de membres de la Commission européenne.

Suite : sputniknews

mardi 3 octobre 2017

La petite histoire : Jeanne d'Arc, le procès de Rouen


Nous sommes le 30 mai 1431, et la fantastique épopée de Jeanne d'Arc se termine à Rouen, sur le bûcher, au milieu des flammes. Pour les Anglais, il fallait que cette sorcière meurt, et que l'accusation d'hérésie discrédite le roi de France. C'est donc au terme d'un procès dur et éprouvant, mais surtout totalement biaisé, que Jeanne est conduite à son martyr. Et pourtant, elle aura été merveilleuse, inébranlable, jusqu'à en stupéfier ses juges. Retour sur un procès inique venu paradoxalement sonner le début de la fin de la domination anglaise sur la France.

Natacha Polony : "Il faut être intraitable avec les étrangers multirécidivistes"

Natacha Polony dans le Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard. 03/10/2017

Analyse d'un livre d'un général de l'OTAN imaginant une guerre contre la Russie par Michel DRAC


Une note de lecture sur le scénario de futurologie militaire qu'un général britannique, ex-commandant en second de l'OTAN en Europe, a consacré à l'hypothèse d'une confrontation avec la Russie.

Polony Sans Filtre Industrie 4.0, Whirlpool, Attentat terroriste...


La revue de presse de Natacha Polony du 03/10/2017

Censure ou la démocratie en marche dans la France d’aujourd’hui [JACQUES SAPIR]



Un acte en apparence anodin, mais en réalité assez extraordinaire, a été commis à mon égard. Il est significatif de l’atmosphère dans laquelle la France se débat depuis maintenant plusieurs mois.
Mon carnet scientifique, ouvert en septembre 2012 sur Hypotheses.org a été suspendu. Je ne puis donc plus installer de notes ni faire des modifications sur les textes publiés. Le communiqué, signé par Marin Dacos directeur d'Open Edition, et installé sur mon carnet dit: « Le carnet que vous consultez est désormais une archive et ne sera plus alimenté. Les droits d'accès en écriture ont été retirés à son auteur par l'équipe d'OpenEdition.

À de nombreuses reprises, l'auteur du carnet y a publié des textes s'inscrivant dans une démarche de tribune politique partisane, déconnectés du contexte académique et scientifique propre à Hypothèses et constituant une condition indispensable pour publier sur la plateforme. »

Prenons ce texte au pied de la lettre. Cela signifie que l'on pourrait séparer ce qui relève de la « science » de ce qui relève de la « politique ». C'est peut-être, et encore, le cas dans les sciences de la nature. Mais, c'est strictement impossible dans les sciences sociales, comme l'économie, la sociologie, l'histoire ou les sciences politiques. On ne peut qu'être étonné par cette prise de position, venant de gens qui avaient la charge d'une plateforme consacrée principalement aux sciences sociales. Cela prouve, du moins en apparence, qu'ils n'en maîtrisent nullement l'épistémologie.
Par ailleurs, j'ai ouvert ce carnet en septembre 2012, et immédiatement j'y ai publié à la fois des textes plus académiques (servant bien souvent de base à des articles scientifiques) mais aussi d'autres textes, plus polémiques, et toujours en lien avec mes propres recherches. Tous ces textes s'inscrivent dans le contexte de mes recherches. De plus, et il faut l'ajouter, de nombreux carnets réagissent eux-aussi à l'actualité.

Je conteste donc formellement cette affirmation tout comme cette procédure, dont on peut s'étonner qu'elle survienne maintenant, en 2017. J'aurais compris cette mesure si mes textes avaient contrevenu au point 10 de la charte d'Open Edition. Mais, un courrier de M. Dacos indique que ce n'est pas le cas et que ce n'est pas cela qui m'est reproché.

Parmi les textes qui me sont reprochés dans une lettre co-signée de M. Dacos et du Président d'Open Edition, il y a le texte suivant: Times of change for French politics (24 avril 2017). Il correspond à la version anglaise d'un article publié dans la revue russe Ekspert. D'autres auteurs écrivant sur Hypothese.org pratiquent de même. Pourrait-on alors m'expliquer ce qui justifie la différence de traitement avec moi? Est-ce la revue russe, pourtant considérée dans son domaine comme une revue de référence, qui gêne? Ou bien alors, faut-il croire que ce sont les opinions? Bref, on ne peut que constater qu'ici les termes du communiqué ne cachent que très mal une toute autre réalité.

Ce communiqué apparaît, alors, comme un pur prétexte. On se souvient du vieil adage « qui veut noyer son chien l'accuse de la rage ». On comprend immédiatement que pour tout auteur, et c'est mon cas, qui estime que la recherche ne se fait pas dans les limbes, les travaux scientifiques me conduisent nécessairement à prendre parti dans l'agora électronique, ce que j'ai fait d'ailleurs dès l'ouverture du carnet en septembre 2012. Nous sommes donc, à tout le moins, devant une mesure arbitraire. Alors, peut-être est-ce tout simplement le succès du carnet Russeurope qui m'attire les foudres de Marin Dacos et d'Open Edition. Et il est vrai que Russeurope a connu un développement auquel je ne m'attendais pas quand je l'ai créé. Le nombre de connexions mensuelles, tout comme le nombre de visiteurs, a atteint des chiffres étonnants. On peut penser que ce qui aurait été toléré pour un carnet connaissant moins de 30 000 connexions par mois était devenu insupportable pour un carnet connaissant plus de 200 000 connexions mensuelles, avec des pics à plus de 350 000. Ainsi, la note postée sur RussEurope le 22 septembre 2012 n'est pas différente ni dans son ton ni dans son contenu, de ce que j'ai publié cette année. Mais, clairement, une note publiée sur un carnet qui, à l'époque, avait environ 25 000 connexions/mois gène moins que ce qui est publié sur un carnet à plus de 200 000 connexions/mois. Et ce d'autant plus qu'il était de notoriété publique que les articles et notes de Russeurope étaient repris sur d'autres blogs, que ce soit en France, en Belgique, en Italie ou dans d'autres pays.

Il y a cependant un autre point dérangeant dans la démarche d'Open Edition. Tous les articles cités datent de 2017, et de la période dite de « campagne présidentielle », alors que j'ai publié des prises de position dès l'ouverture du carnet. Or, on peut constater qu'en 2017 M. Marin Dacos est devenu « Conseiller scientifique pour la science ouverte auprès d'Alain Beretz, Directeur général de la recherche et de l'innovation au Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation ». Ceci correspond à une position officielle. Elle est, d'ailleurs, de nature à induire un conflit d'intérêts avec sa position de directeur d'Open Edition qui, par nature, est une plate-forme ouverte à toutes les opinions.

Surtout, elle pourrait fonder à penser qu'il y a là la source réelle de la mesure qui me frappe. Ce n'est point tant le fait de publier des textes politiques, ou s'inscrivant dans une lecture du politique découlant de recherches scientifiques que l'on me reproche, mais bien les opinions de ces textes. Ce serait donc, si cette hypothèse était vérifiée, un véritable procès d'opinion, chose que l'on croyait bannie dans un pays se disant démocratique.

On découvre donc où sont tombés la démocratie, et les pratiques démocratiques, en France. L'éviction du Nouvel-Observateur d'Aude Lancelin il y a quelques mois, indiquait bien que des pratiques plus que malsaines étaient en train de se répandre. Car, on reprochait moins à Mme Lancelin ses articles que le fait, de notoriété publique, qu'elle soit la compagne de l'économiste contestataire Frédéric Lordon. Aujourd'hui, 1er octobre 2017, on voit le gouvernement espagnol envoyer la police et les forces para-militaires pour empêcher la tenue du référendum sur l'indépendance en Catalogne. On bâillonne ici, on réprime là-bas. Si le Prince Hamlet sortait aujourd'hui de sa tombe il pourrait dire qu'il y a décidément quelque chose de pourri dans le royaume de France et dans celui d'Espagne…

sputniknews

dimanche 1 octobre 2017

Dialogues avec Emmanuel Todd


https://www.librairiedialogues.fr/liv... Rencontre avec Emmanuel Todd , qui a eu lieu le 22 septembre 2017 à la librairie dialogues à Brest, à l'occasion de la parution du livre "Où en sommes-nous ? Une esquisse de l'histoire humaine" , (Seuil).

Natacha Polony sur les insoumis et Jean-Luc Mélenchon [PolonyTV]


Les Insoumis marchaient samedi contre la réforme du Code du Travail. Au-delà de la bataille des chiffres et des polémiques sur les propos de Jean-Luc Mélenchon, cette journée prenait place dans les rapports de force qui vont animer ce quinquennat.

Natacha Polony face à Glucksmann sur le débat décevant de Mélenchon et le discours de Macron


Le face à face polony/glucksmann 
Questions politiques du 01/102017

L'islam dévoilé - conférence d'Odon Lafontaine (Olaf)


L'islam est aujourd'hui dévoilé sous toutes les coutures : - Par la recherche historique qui dévoile ses origines réelles - Par les convulsions géopolitiques du Proche Orient, par les actes des musulmans eux-mêmes qui dévoilent les fruits de l'islam et sa violence intrinsèque - Par son histoire commune avec l'Occident, depuis plus de 2 siècles - chute du califat, recomposition salafiste, bouillonnement politique, incapacité à "vivre ensemble" avec l'Occident des Lumières... - qui dévoile la nature idéologique de l'islam - Par l'immense mouvement d'apostasie de millions de musulmans, sans précédent dans l'histoire, qui dévoile l'échec de l'islam à satisfaire les aspirations des hommes

Conférence du 18 septembre 2017, donnée au Cercle de l'Aréopage - https://www.cercleareopage.org/